De Berlin à Marseille : les chemins de Walter Benjamin

Mardi 18 septembre à 18h
Auditorium du musée d’Histoire de Marseille, 2 rue Henri Barbusse 13001 Marseille
Accès libre dans la limite des 200 places disponibles

Conférence d’Anne Roche, essayiste, écrivain (roman, récit, théâtre), et professeur de littérature française à l’université d’Aix-Marseille.
Anne Roche est l’auteur de nombreux ouvrages théoriques et critiques, dont Exercices sur le tracé des ombres, Walter Benjamin, éditions Chemin de Ronde(2010) pour lequel vient de lui être décerné le Prix européen de l’essai philosophique Walter Benjamin, 2018.

« Homme des foules » comme Poe ou Baudelaire, « rêveur définitif » à la manière des surréalistes, passant des architectures rêvées des utopistes aux concrétions urbaines des capitales, Benjamin a su regarder comme personne Berlin, Paris, et Marseille : apportant à chaque ville la perspective en profondeur de l’histoire, la vivacité de saisie du présent et la projection des futurs.

Conférence programmée par le musée d’Histoire de Marseille, dans le cadre du cycle « Les Mardis de l’Histoire »

De la flânerie à l’exploration urbaine. Marseille dans le regard de Walter Benjamin

Mardi 25 septembre à 18h
Auditorium du musée d’Histoire de Marseille, 2 rue Henri Barbusse 13001 Marseille

Accès libre dans la limite des 200 places disponibles

Conférence de Sylvain Maestraggi.
« Trouver son chemin dans une ville ne signifie pas grand-chose, mais se perdre dans une ville comme on se perd dans une forêt demande tout un apprentissage. » Cette formule, extraite d’Enfance berlinoise, condense l’une des intuitions les plus originales de Walter Benjamin : regarder la ville moderne comme une nouvelle nature. Mais cette ville-nature est loin d’être idyllique. À Marseille, elle se présente aux yeux du philosophe comme un champ de bataille. Partant des textes qu’il a consacrés à cette ville, nous interrogerons les pratiques d’exploration urbaine de Walter Benjamin.

Philosophe de formation, Sylvain Maestraggi est l’auteur avec Christine Breton de Mais de quoi ont-ils eu si peur ? Walter Benjamin, Ernst Bloch et Siegfried Kracauer à Marseille le 8 septembre 1926 (Commune, 2016). Il a publié deux livres de photographies au éditions L’Astrée rugueuse : Marseille, fragments d’une ville (2013) et Waldersbach (2014) et a réalisé Histoires nées de la solitude (2009), film inspiré des textes de Walter Benjamin sur Marseille. Membre du collectif Le Voyage métropolitain, il pratique régulièrement la randonnée urbaine.

Sylvain Maestraggi ©Muriel Bucher

Walter Benjamin : la ville comme expérience

Mercredi 26 septembre à 19h
Maison de l’Architecture et de la Ville, 12 Boulevard Théodore Thurner, 13006 Marseille
Entrée libre, dans la limite des places disponibles

Qu’est-ce que la ville pour Walter Benjamin ? Avant tout, une expérience que le philosophe a vécu dans un entre-deux permanent entre Paris et Berlin : entre la capitale du XIX° siècle et celle du XX° siècle, entre la ville de l’exil et celle de l’enfance, entre la fantasmagorie des passages parisiens et le tumulte des Luna Park berlinois, devenant tour à tour flâneur ou spectateur de cinéma pour déchiffrer dans les moindres détails de la vie métropolitaine le sens d’une modernité contradictoire.

Conférence de Philippe Simay, philosophe, Maître de conférences à l’Ecole Nationale Supérieure de Paris-Belleville. Il a dirigé Capitales de la modernité. Walter Benjamin et la ville (Editions de l’Eclat, 2005) et avec Stéphane Füzesséry Le Choc des métropoles. Simmel, Kracauer, Benjamin (Editions de l’Eclat, 2008).

L’architecture inquiétée par l’œuvre d’art. Mémorial Walter Benjamin de Dani Karavan à Portbou

Mercredi 3 octobre à 19h

Conférence de Bruno Queysanne, philosophe, sociologue des Beaux-Arts et de l’architecture, directeur de la publication éponyme (aux Éditions de l’Espérou).

En complément, une exposition est également présentée, avec la participation de Stéphanie Diètre, Guy Desgrandchamps et Patrick Thépot, architectes, membres du laboratoire Les métiers de l’histoire de l’Architecture, édifices-villes-territoires de l’ENSA-Grenoble.

Maison de l’Architecture et de la Ville, 12 Boulevard Théodore Thurner, 13006 Marseille
Entrée libre, dans la limite des places disponibles

Mini conferences de trottoir de Jean Cristofol et Anna Guilló

Dimanche 7 octobre à 11h30

« Géographies de l’invisible, de Walter Benjamin à Trevor Paglen »
Conférence de Jean Cristofol, philosophe et enseignant à l’Ecole d’art d’Aix en Provence.
Le texte de Walter Benjamin L’Auteur comme Producteur (1934) n’a cessé de faire écho et référence dans le champ artistique. Aujourd’hui, il est encore une force active qui permet de penser les reconfigurations des pratiques qui, entre art, science et activisme, renouvellent les formes d’expérimentation et d’intervention dans le champ social.

« Denture jaune de loup de mer la gueule ouverte… »
Conférence d’Anna Guilló, artiste et enseignante à l’Université d’Aix-Marseille.

Benjamin développe la notion, complexe, de tendance, la tendance d’une œuvre ne pouvant être politiquement juste que si elle est littérairement juste. La question est de savoir comment faire coïncider engagement et qualité en insistant notamment sur la technique de l’auteur. C’est Walter Benjamin écrivain qui sera convoqué dans cette lecture-performance à partir de son texte intitulé Marseille qu’il s’agit de proposer à la rue, comme pour mieux éprouver et mettre en pratique les théories de son auteur.

Une proposition du Bureau des guides du GR2013 et d’Hôtel du Nord : Épisode 2
Au 152, La Canebière 13001